Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Les Tambours d'avant : Tourou et Bitti


Jean Rouch
France, 1971
Production : CNRS Audiovisuel
9'
Français


Résumé


Une danse de possession se déroule dans la concession du Zima Dauda Sido, au Niger. Jean Rouch a filmé le quatrième jour de la cérémonie. Lors de cette fête, où les participants demandent au génie de la brousse de protéger les récoltes contre les sauterelles, les tambours archaïques Tourou et Biti vont battre. L’orchestre se compose d’un joueur de vielle, de trois batteurs de tambours calebasses ("Turu") et du joueur de tambour grave à membrane ("Biti"). Ce film a été tourné en un seul long plan-séquence.

L'avis de Tënk


Rouch filme, commente l’expérience, comme si sa voix était synchrone avec l’action, comme si tout cela n’était qu’une question de synchronisme. Un plan séquence atteste de la réalité des faits. La caméra, le caméraman, Rouch, deviennent un élément constitutif de la cérémonie et accèdent au statut de protagoniste. "J'aurais dû m'arrêter de filmer mais je me doutais sans doute qu'il allait se passer quelque chose".  Les musiciens suivent l’insistance du cinéaste. La transe commence. Tout est dans le plan.   

Pierre Oscar Lévy
Réalisateur

 

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Jean Rouch

Jean Rouch est un réalisateur et ethnologue français (1917-2004). Son œuvre, plusieurs fois récompensée à Venise, Cannes et Berlin, se compose de documentaires et de fictions. Le Niger, où il est arrivé comme ingénieur des ponts et chaussées dans les années 40, devient rapidement son terrain de recherche cinématographique de prédilection. Il fait partie des inventeurs d'un genre à part, l'ethnofiction, dont le film "Moi, un noir" est emblématique. Jean Rouch capte dans ses films l'évolution du continent africain mais aussi de la société française, notamment à travers le film "Chronique d'un été" (coréalisé avec Edgar Morin). Il se saisit dans les années 60 des avancées techniques (son synchrone et caméras légères) et devient un des pionniers du cinéma direct dont le style a largement influencé les cinéastes de la Nouvelle Vague. Dans sa filmographie, on peut également citer "Au Pays des mages noirs" (1947), "Les Maîtres fous" (1954), "Les Veuves de quinze ans", "La Chasse au lion à l'arc" (1965), "Cocorico Monsieur Poulet" (1974), "Madame l'eau" (1992).

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Sciences