Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire

La Syntaxe du regard


Philippe Lavalette
France, 1978
Production : CNRS Images
17'
Français


Résumé


Des chercheurs tentent, pour mieux appréhender une œuvre d'art, de comprendre le regard. Ils matérialisent et enregistrent les mouvements de l’œil. Plusieurs sujets sont soumis à cette expérience face à des œuvres de Monet, Klee, Watteau, Mondrian ou Vasarely. Serait-il possible d'expliquer la beauté plastique par les mouvements des yeux qu'elle suscite ?

L'avis de Tënk


Ce document de 1978, est une sorte de caricature de la représentation d’une expérience scientifique. Assez courte pour être assez drôle ! Avec des moyens techniques rudimentaires et une apparente simplicité, s’agit-il d'une syntaxe cinématographique expérimentale ? D'un comique involontaire ? D'un accident documentaire ? Remarquons le contraste entre un commentaire assuré et une attitude contrainte et mal aisée des chercheurs. Notons l’accent hongrois d’un scientifique qui nous suggère que tout cela nous restera inaccessible et bien étranger. Qu’est-ce que la subjectivité d’un regard ? Une question philosophique pour cinéaste qui reste étrangère au dispositif scientifique ? Qu’est-ce que l’empreinte du regard ? Une expérience de spectateur indispensable donc…

Pierre Oscar Lévy
Réalisateur

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Philippe Lavalette

Formé à l’École Louis Lumière à Paris, Philippe Lavalette signe d’abord la photographie de films expérimentaux, notamment "l’Ange" (Patrick Bokanowski, 1982). Il s’intéresse ensuite aux films scientifiques et devient cinéaste associé au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique, France). À son arrivée au Québec, Lavalette met sa caméra au service de documentaires intimistes qui feront date, parmi lesquels on peut souligner "Les Enfants de Refus Global" ou "De mémoire de chats-Les Ruelles" de Manon Barbeau. Lavalette associe toujours cette approche documentaire avec la fiction, signant ainsi plusieurs longs-métrages et téléfilms. Il collabore aussi à la photographie de séries dramatiques en France comme à l'étranger.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Sciences