Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Archipels nitrate


Claudio Pazienza
Belgique, 2009
Production : Komplot Films etc.

62'
Français
Anglais


Résumé


Portrait intime et personnel de la Cinémathèque royale de Belgique (rénovée récemment et rebaptisée Cinematek). Et sur cet écran-là, des éclats du monde, une idée de l’Histoire, de la beauté. Sur cet écran-là, une part congrue d’humanité. Je suis ce que j’ai vu, dixit Matisse. Mais toutes les images vues ne demeurent pas intactes. Et encore moins l’image de soi. Le temps les traverse, les abîme, les martyrise. Et ce délicat épiderme – le nitrate – en est le symptôme. "Archipels nitrate" parle de cinéma et de temps sous la forme d’une partition visuelle et fait coexister une centaine de films au sein d’un seul et même." (Claudio Pazienza)

L'avis de Tënk


Pour bon nombre de cinéastes passés par la Belgique, la Cinémathèque Royale a été un lieu de fécondation de leur imaginaire cinématographique. Une cinémathèque qui conserve et donne à voir, qui découvre, exhume et préserve, qui confronte et bouscule. C’est là que s’est formé la liberté de regard de bon nombre de cinéastes et de spectateurs. C’est là aussi que Jacques Ledoux, son conservateur-fondateur, fit découvrir "Le Bonheur" de Medvedkine à Chris Marker, à qui il projetait aussi des bobines de scènes coupées par la Commission belge de contrôle des films mises bout-à-bout que Marker décrira comme un formidable collage condensé du psyché belge.
De collage, de puzzle et de voyage dans un imaginaire collectif, il est aussi question dans "Archipels Nitrate", réalisé à l’occasion de la rénovation de la Cinémathèque. A travers les images reminiscentes d’une cinéphilie intime, Claudio Pazienza offre à nos sens une réflexion poétique et philosophique sur le cinéma, la mémoire et la vie. Dans ce croisement généreux entre la simplicité et l’érudition ludique qui caractérise son cinéma, surgit une adresse, un regard qui n’aurait pu naître qu’ici.

Javier Packer Comyn
Secrétaire général du Centre de l'audiovisuel à Bruxelles - CBA

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Claudio Pazienza

Claudio Pazienza est né à Roccascalegna (Italie) en 1962. Il arrive dans le Limbourg belge un an plus tard et étudie d’abord dans les écoles italo - flamandes de Eisden puis à l’Ecole Européenne de Mol. En 1985, il obtient un diplôme en Ethnologie européenne à la très laïque Université Libre de Bruxelles. Il s’initie à la photo puis au cinéma à l’aide de la Super 8 et en fréquentant assidûment la Cinémathèque Royale de Belgique (aujourd’hui Cinematek). Il réalise et produit ses films depuis 1986 puis créé sa propre société en 1998 (Komplot sprl). Il intervient de manière régulière dans plusieurs écoles de cinéma notamment à l’IAD – Institut des Arts de Diffusion (Louvain-La-Neuve) et à L’Ecole documentaire de Lussas. Polyglotte, il a la nationalité italienne et réside à Bruxelles depuis 1980. Il milite pour un cinéma de gai savoir s’essayant volontiers à l’essai, au documentaire dit de création.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Regards de Belgique