Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire

Il se peut que la beauté ait renforcé notre résolution - Masao Adachi


Philippe Grandrieux
France, 2011
Production : EPILEPTIC FILM
74'
Japonais, Français
Français


Résumé


Philippe Grandrieux rend hommage à Masao Adachi, un cinéaste japonais au passé mouvementé et maintenant reclus dans son pays natal. Va-et-vient entre politique et cinéma, entre trotskysme et surréalisme, entre la Palestine, le Liban et le Japon, entre avant-hier et aujourd’hui, entre beauté et résolution, entre l’art de manger et celui d’être père, c’est la vie hasardeuse et décidée de Masao Adachi.

FIDMarseille - Avec le soutien du CNC-Images de la culture

L'avis de Tënk


Comme en apesanteur, c’est une immersion dans un Japon à la tombée du jour. Ici, deux créateurs se rencontrent, échangent et questionnent. Le film renouvelle complètement les principes de ce qu’est le portrait d’artiste et cela, sans perdre de vue le travail de création et l’engagement de Masao Adachi. En le filmant, Gandrieux questionne sa pratique et nous apprend que, bien qu’en regardant extrêmement précisément et profondément le geste créateur, il restera toujours quelque chose de l’ordre du magique, une étincelle de mystère que l’on ne pourra capturer.  

Line Peyron
Productrice

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Philippe Grandrieux

Après des études de cinéma à l'INSAS, Philippe Grandrieux commence à travailler sur la scène expérimentale et présente à la Galerie Albert Baronian (Bruxelles) sa première installation en 1976. À partir des années 1980, dans le cadre de l'atelier de recherches à l'INA, il invente des formes et des formats qui mettent en question le documentaire, l'information, l'essai - donc certains des fondements de l'écriture audiovisuelle. En 1990, il lance par exemple l'atelier Live qui produit des plans séquences d'une heure, commandés à des artistes comme Thierry Kuntzel, Robert Kramer ou Robert Frank. Depuis 2005, ses films suscitent de nombreuses programmations monographiques.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Les films du FIDMarseille