Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire

La Part du diable


Luc Bourdon
Canada (Québec), 2017
Production : ONF / NFB

102'
Français


Résumé


Un portrait impressionniste du Québec des années 1970 en images, en chansons et en musique.

L'avis de Tënk


Embrasser tout un pays à travers les milliers d'heures d'archives de l'Office national du film du Canada, l'ambition peut sembler folle. C'est pourtant le pari fait par Luc Bourdon. Après l'exploration des années 50 dans "La Mémoire des anges" en 2008, le réalisateur québécois nous plonge cette fois dans la décennie 70, un tournant tant dans les mœurs que dans les luttes politiques des canadiens francophones. D'un mariage autochtone aux appels à des actions terroristes, d'un forage dans le grand nord à un match de hockey lors des JO de 1976, le film tire sa force de la juxtaposition de la petite et de la grande histoire. À travers les coiffures, les tenues, la musique populaire, nous assistons aux bouleversements d'une époque. Une façon unique de découvrir les racines et surtout la psyché de la nation québécoise actuelle.

Éva Tourrent
Responsable artistique de Tënk

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Luc Bourdon

Réalisateur prolifique, Luc Bourdon est l’une des figures marquantes de l’art vidéographique au Canada. Il a signé plus d’une cinquantaine d’œuvres de genres divers — documentaires, fictions, expérimentations —, dont plusieurs prennent pour sujet les arts et la culture ("Ne retenez pas votre souffle", 1986 ; "Question de bande", 1998 ; "De la parole aux actes", 2000 ; "La Grande Bibliothèque", 2005 ; "Classes de maîtres", 2009 ; "Un musée dans la ville", 2011). Ces productions ont en commun la place prépondérante qu’elles font à l’histoire et à la mémoire. Des notions qui sont aussi au cœur du premier long métrage qu’il a réalisé au sein de l’Office national du film du Canada, "La Mémoire des anges" (2008), et de sa suite historique, "La Part du diable" (2017), collage documentaire érudit qui chemine à travers l’histoire du Québec moderne, des années 1960 jusqu’au tournant des années 1980. Au fil de sa carrière, Luc Bourdon s’est imposé comme un expérimentateur inlassable, proposant une approche ludique du traitement de l’image et du son. En plus de son travail de réalisateur, Luc Bourdon a collaboré avec des figures du milieu théâtral comme René-Daniel Dubois. Il enseigne aussi la pratique vidéographique et le cinéma dans plusieurs établissements depuis 1994. De 2000 à 2003, il a occupé les postes de directeur artistique et de directeur général du Festival du nouveau cinéma et des nouveaux médias de Montréal. De 2009 à 2012, il a été directeur du programme documentaire de l’Institut national de l’image et du son (INIS).

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Les Films des Rendez-vous Québec Cinéma