Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire

La brute revient au pays natal


Shōhei Imamura
Japon, 1973
Production : Imamura Productions
45'
Japonais
Français


Résumé


Imamura s’est lié d’amitié avec Matsukichi Fujita, un des soldats qu'il avait filmé pour son film "Ceux qui ne sont pas revenus de la Thaïlande". Il l’accompagne lors de son retour au Japon après 33 ans d’absence. Les retrouvailles avec son frère aîné sont houleuses, et avec sa sœur poignantes. Plus le film avance, plus le soldat oublié découvre la violence des rapports que son retour révèle. Et Imamura finit avec lui cette fresque sur ceux que le Japon a oublié, rejeté et qui l’ont enrichi.

L'avis de Tënk


La brutalité de cette histoire nous laisse sans voix… Ce film court, revêche et très émouvant, semble contenir une grande partie de ce qui fascine Imamura : comment un type, qui raconte dans le film précédent avoir exterminé des milliers de personnes, devient devant nous une victime. Comme s’il suivait et suscitait le scénario de ce retour au Japon en direct, Imamura l’accompagne, micro à la main alors qu’on assiste à des scènes de grande violence verbale où tout menace d’exploser. On voit l’État, l’Empereur s’acharner sur ces hommes modestes qui ont été à la fois  les sacrifiés de l’Histoire et le fer de lance de la barbarie.

Claire Simon
Réalisatrice

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Shōhei Imamura

Shōhei Imamura, immense cinéaste japonais, deux fois palmé à Cannes, est connu pour ses fictions provocantes. Il réalise des films documentaires à un moment où, dit-il, il perd confiance dans les acteurs. Ce qu’il appelle l’ "Histoire non officielle des petites gens" est un geste absolument novateur par la confrontation entre la grande Histoire et celle d’en bas, celle des bas-fonds et du bas-ventre. Imamura dans un style très libre nous donne à voir les films en train de se faire, l’apparition des histoires, les gens qui le regardent filmer, la violence qui surgit où rien ne nous est caché…

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Les films de Shōhei Imamura