Votre commande a bien été prise en compte, vous pouvez voir Des terroristes à la retraite pendant 48 heures à compter de la date de votre paiement.

Vous souhaitez louer ce film ?

Mode de paiement





Vous souhaitez louer ce film ?

Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir louer une vidéo. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous. Si vous n’êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix.

Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
CE FILM EST SORTI DE NOTRE PROGRAMMATION
RETROUVEZ-LE EN LOCATION


Louez ce film
48h pour 2€

Des terroristes à la retraite


Mosco Levi Boucault
France, 1985
Production : Zec Production

81'
Français


Résumé


L'un des tout premiers films de Mosco Levi Boucault. Comme beaucoup de ses films, ça commence par un événement, un choc historique : l’exécution le 21 février 1944 du groupe Manouchian, revendiquée par les nazis par une affiche rouge qui désignait les fusillés sous le nom "l’armée du crime". Ils étaient juifs, étrangers et devenus résistants dans le groupe FTP MOI (main d’œuvre immigrée) du PCF. À sa sortie le film suscita beaucoup de colère de la part du PCF, dont la responsabilité dans l'exécution est interrogée par deux historiens à la fin du film. Mais il fut soutenu par ailleurs, et finalement diffusé à la télévision accompagné d’un débat. Ces questions sont aujourd’hui écartées par les historiens (Stéphane Courtois et Annette Wieviorka) et nous permettent de voir le génie du film qui est d’avoir filmé et mis en scène (au sens le plus noble du terme) avec tant d’empathie, d’humour et d’émotions ces hommes plus que remarquables.

L'avis de Tënk


Agés mais toujours au travail, ils sont juifs, communistes, étrangers, humbles héros. Tel le tailleur qui pose ses grands ciseaux et sort d’un sac plastique le pistolet qui lui a servi à tuer un nazi. Mosco Levi Boucault raconte cette résistance armée en situation, il emmène ces hommes extraordinaires sur les lieux où ils rejouent leur attentat. Ils sont bouleversants. Leurs corps vieillis, maladroits, nous montrent leur action passée, fantomatique, et aujourd’hui oubliée, leurs gestes dévoilent le côté simple, un peu bricolo, qui nous ramène la vérité de leur expérience, de leur courage, de leur détermination et de leurs doutes. Nous sommes là aux antipodes absolues de ce qu’on appelle le "docu fiction". Ces scènes rejouées nous font partager un peu de leur expérience passée, nous reconsidérons les gestes, les actes, pour lesquels nous avions des représentations cliché et nous voyons l’extrême précarité et beauté des humains, comment les choses arrivent, se passent…

Claire Simon
Réalisatrice

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Mosco Levi Boucault

Né en Bulgarie soviétique en 1944 dans une famille "juive athée", Mosco Levi Boucault arrive en France à 10 ans. Il réalise son premier documentaire, "Des terroristes à la retraite", en 1985, juste après ses études à l’Idhec, alors qu’il préparait une fiction sur le sujet. "J’ai pensé aux merveilleux survivants retrouvés. Ils allaient mourir sans laisser de trace. J’ai opté pour un documentaire, histoire de conjurer la mort." Mosco prend à bras le corps des sujets politiques dérangeants comme dans "Mémoires d’ex" sur les exclus du PCF tout au long du 20e siècle . Et un autre film sur les FTP MOI. Filmant les gens qu’on a oubliés il parvient à écrire l’Histoire et ses crimes cachés. Puis il s’est intéressé aux commissariats de police dans le monde, de Philadelphie, à Abidjan et à Roubaix, il y filme ce qui arrive, n’y fait quasiment pas d’entretien et trouve une forme cinématographique entièrement documentaire d’une très grande force. Des tragédies apparaissent là, sans fard. Des histoires ou des manières d’être qu’on ne voyait que romancées en fiction nous sautent aux yeux avec la puissance du "ça a été", des personnages si complexes surgissent dans leur brutale réalité… Tel "Un corps sans vie de 19 ans" véritable polar documentaire bouleversant sur les filles de l’Est. Avec les "Brigades Rouges" et "Corleone" il renoue avec des sujets fréquentés par les journalistes. Mais cherchant à donner la parole à ceux qui ont vécu et pensé leurs actes. Les repentis masqués racontent de l’intérieur la Cosa Nostra et l’apparition de Toto Rina à son procès balaye toute l’imagerie effrayante et séduisante qu’on avait du parrain des parrains. Le réel est bien pire….

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Les films de Cinéma du Réel 2020