Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Pour l'amour du peuple


Eyal Sivan, Audrey Maurion
Allemagne, France, 2003
Production : ARCAPIX, RBB (Rundfunk Berlin-Brandenburg), Zero Film GmbH, ARCAPIX
89'
Français, Allemand
Français


Résumé


Monsieur B., officier de la Stasi, a travaillé pendant 20 ans comme fonctionnaire au service de la surveillance et du contrôle du peuple, un service public. Il a agit par amour. Un amour inconditionnel et absolu pour son peuple. Un amour aveugle et destructeur. Lorsque le vent tourne et que le régime dont il faisait partie change, Monsieur B. est licencié. Il se retrouve alors sans perspective ni avenir. B, un homme qui avait fait sienne la devise : "La confiance c’est bien, le contrôle c’est mieux".

L'avis de Tënk


Un autre chapitre de la réflexion sur les crimes politiques du 20e siècle auquel Sivan a consacré une partie de ses œuvres. Un film construit sur l'ambiguïté de l'usage de l'archive, et sur la lisibilité opaque des sources visuelles. Le spectateur se trouve dans une position d'incertitude permanente, sans points de repère devant les images, dont il ne connait ni l’origine, ni le statut. Archives, mises en scène et reconstructions sont imbriquées et forment un tout homogène (grâce à la voix off aussi). Cette interrogation angoissante, qui nait de la vision du film, semble imiter l'insécurité constante dans laquelle les citoyens de la RDA vivaient : le soupçon et la présence de la surveillance imprègnent tout et minent même l'idée que l'image d'archive puisse être une preuve ontologique. Sivan essaie de contrer la grande manipulation de la Stasi avec un contre-mouvement spéculaire. Le risque est peut-être de tomber dans l'indistinct et dans la gratuité : mais Sivan ne s’intéresse pas à la vérité des images, mais à l'authenticité de son film en face de l'histoire de la RDA.

Federico Rossin
Historien du cinéma, programmateur indépendant

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

Eyal Sivan

Eyal Sivan a grandi à Jérusalem. Il devient photographe à Tel-Aviv, puis rejoint la France en 1985 et s'installe à Paris. Il est l'auteur de plusieurs films documentaires reconnus et primés à travers le monde et en a produit beaucoup d'autres. Eyal Sivan dirige la société de production Momento ! et la société de distribution Scalpel. Il a enseigné au Sapir Academic College à Sderot dans le Sud d'Israël. Il dirige un master de recherche artistique à la Nederlandse Filmacademie de l'Université des arts d'Amsterdam. Abordant l'utilisation politique de la mémoire en Israël et de la Shoah, Eyal Sivan se fait remarquer pour ses positions antisionistes et pour les sujets qu'il aborde, comme la question de la désobéissance civile. Il est régulièrement invité à donner des cours, des séminaires et des conférences à travers le monde sur la représentation du conflit israélo-palestinien.

Audrey Maurion

Audrey Maurion est une réalisatrice, scénariste et monteuse française, née en 1966. Elle a fait des études en philosophie à La Sorbonne, Paris. Elle est notamment connue pour "Pour l'amour du peuple" (2004), "Conversations on a Sunday Afternoon" (2005) et "Le quatrième morceau de la femme coupée en trois" (2007). Elle a monté le film "Ici, on noie les Algériens, 11 octobre 1961" de Yasmina Adi, film sélectionné aux César 2012.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Histoire & Politique