Votre commande a bien été prise en compte, vous pouvez voir Au nom du Führer pendant 48 heures à compter de la date de votre paiement.

Vous souhaitez louer ce film en VOD ?

Mode de paiement





Vous souhaitez louer ce film en VOD ?

Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir louer une vidéo. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous. Si vous n’êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix.

Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
CE FILM EST SORTI DE NOTRE PROGRAMMATION
RETROUVEZ-LE EN VOD


Bande annonce


Louez ce film
48h pour 2€

Au nom du Führer


Frans Buyens, Lydia Chagoll
Musique originale de : Arsène Souffriau
Belgique, 1977
Production : Films Lyda, Ministerie van Nederlandse Kultuur
52'
Français


Résumé


"Au nom du Führer" fait acte de mémoire en faveur des enfants victimes de la Shoah. Ce film de montage entremêle images d’archive et lecture, en voix-off, de documents filmés et conçus par les Nazis eux-mêmes, à l’appui de leur propagande et de l’endoctrinement des masses allemandes.

L'avis de Tënk


À l’origine de ce bouleversant film-essai, il y a le besoin de connaître et faire connaître l'apparat idéologique nazi et la machine industrielle qui a produit la destruction des Juifs d'Europe. S'intéressant en particulier au sort des enfants, Chagoll et Buyens réalisent un travail impressionnant de collecte et de compilation de documents historiques sur la période du Troisième Reich. Tout est issu de l'univers hitlérien dans ce film : le commentaire est composé uniquement de citations tirées de documents nazis ; les textes donnés à entendre et les images données à voir ne sont à aucun moment "imaginés" ou reconstitués. À travers une recomposition subtile du langage et des lois, des signes et des images des bourreaux, Buyens et Chagoll amènent l’horreur à se révéler d’elle-même. Une vraie leçon d'éthique documentaire.


Federico Rossin
Historien du cinéma, programmateur indépendant

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

Frans Buyens

Autodidacte issu d'un milieu ouvrier, Frans Buyens (1924-2004) a réalisé de nombreux documentaires dès la fin des années 1950, essentiellement pour la BRT. Il a aussi réalisé des films de fiction, courts et longs. Militant contre le militarisme, le racisme et pour la libre-pensée, il a écrit des pamphlets, de nombreux écrits politiques, littéraires et satiriques. Ses films sont engagés. En 1952, il a fondé un théâtre satirique à Anvers, Le Coq de Cuivre et, en 1956-1957, un journal satirique, Le Satan. Il était le compagnon de la danseuse, chorégraphe, réalisatrice et écrivaine Lydia Chagoll. Ils ont réalisé plusieurs films ensemble.

Lydia Chagoll

Lydia Chagoll est née en 1931 aux Pays-Bas. Son père était un juif anti-fasciste et dirigeait un hebdomadaire néerlandais de gauche. Arrivée à l'âge d'un an en Belgique, sa famille part en exode le 10 mai 1940 pour le camp de réfugiés de La Fourguette à Toulouse. Elle sera ensuite internée pendant plus de 3 ans dans des camps japonais de l'actuelle Indonésie. Elle est libérée fin octobre 1945. Revenue en Belgique, elle suit des études en langues germaniques et un cursus de danse. Jusqu'en 1973, elle pratique la danse, l'enseigne et fonde le Ballet Lydia Chagoll. C'est aussi à cette époque qu'elle commence à réaliser des films pour la télévision et le cinéma. En 1974, elle rencontre le cinéaste et documentariste belge Frans Buyens (1924-2004) et le couple entreprend la réalisation de documentaires sur le nazisme et le IIIe Reich, sur le rôle de l'empereur Hirohito durant la guerre, sur les grèves de 1960 et les combats sociaux.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Histoire & Politique