Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire

Le Labyrinthe - Le temps, la mémoire, les images


Philippe Grandrieux
France, 1989
Production : Prony Production / Droits Réservés
34'
Français


Résumé


Jean-Louis Schefer offre à la caméra de Philippe Grandrieux son visage, sa voix, son phrasé, pour raconter la naissance des images. Ça commence par un montage d’actualités : banales images du monde, notre bain quotidien. D’où viennent-elles, de quels fonds, de quelle obscurité ? Pourquoi y a-t -il des images ? Quel rapport entre les actes des Hommes, leurs faits et gestes, et les images qu’ils créent ?

L'avis de Tënk


Avec ce film, réalisé pour un programme intitulé "Azimut", Philippe Grandrieux expérimente doublement sur les formes télévisuelles. En imposant une écriture hors-format, confinant à l’essai ; en interrogeant les images produites par le flux de la télévision. C’est une affaire de montage : en articulant les réflexions anthropologiques du théoricien de l’image Jean-Louis Schefer avec des news et des documents d’actualité, il éclaire l’envers de notre âge des images, et ses promesses non tenues.
Loin du geste originaire, mystérieux et ancestral, de faire une image, ces news - les mêmes que celles que nous subissons tous les jours - ne sont que simulacres. Une occasion rare et précieuse d’entendre la pensée magnifiquement poétique de Jean-Louis Schefer !

Arnaud Lambert
Réalisateur

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Philippe Grandrieux

Après des études de cinéma à l'INSAS, Philippe Grandrieux commence à travailler sur la scène expérimentale et présente à Bruxelles sa première installation en 1976. Son travail explore les puissances du cinéma et se caractérise par une perpétuelle tension entre plasticité et narration. Ses longs métrages, "Sombre" (1998) récompensé à Locarno, "La Vie nouvelle" (2002), "Un Lac" (2008) primé à Venise et "Malgré la nuit" (2016), offrent des expériences sensorielles intenses. Son dernier documentaire, "Il se peut que la beauté ait renforcé notre résolution / Masao Adachi", (2011) a reçu de nombreuses récompenses. À ce jour, près de trente rétrospectives présentant son travail ont été organisées à travers le monde. En 2012 et 2013, Philippe Grandrieux a été professeur invité au département de cinéma de Harvard aux États-Unis. Son cinéma est enseigné dans de nombreuses universités. Il donne lieu à un travail critique et à des publications, dont la plus récente est "Philippe Grandrieux, Sonic Cinema" de Greg Hainge.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Grands entretiens