Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire

Le Celluloïd et le Marbre


Éric Rohmer
France, 1966
Production : ORTF
90'
Français


Résumé


En 1955, Éric Rohmer publiait dans les Cahiers du cinéma une série d’articles intitulée "Le Celluloïd et le Marbre". Il y faisait un état des lieux polémique et désenchanté de l’art au 20e siècle, pour mieux rehausser par contraste la vraie modernité du cinéma. Dix ans après, Rohmer reprend ce principe dans un film où il demande à un certain nombre d’artistes contemporains de situer leur art par rapport au cinéma.

L'avis de Tënk


Ce film est un véritable ovni au sein de la légendaire Collection "Cinéastes de notre temps". Rohmer, plutôt que de se pencher sur le travail de l’un de ses collègues cinéastes, reprend la problématique qui innervait certains de ses articles passés : qu’est-ce qui fait l'essence du cinéma, sa spécificité par rapport aux autres arts ? Le réalisateur, par le montage, organise le débat et convoque certains des artistes les plus éminents des années 1960. La liste est impressionnante : Georges Candilis, Pierre Klossowski, Claude Parent, Roger Planchon, Claude Simon, Takis, Vasarely, Paul Virilio, Iannis Xenakis, etc.
Miracle du film, son essentialisme initial vole en éclat, balayé par la vigueur intellectuelle des interlocuteurs et la porosité des pratiques. C’est tout à son honneur, Rohmer délaisse son présupposé théorique pour nous offrir le plaisir de la pensée et de la transdisciplinarité. Gai savoir !

Arnaud Lambert
Réalisateur

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Éric Rohmer

Éric Rohmer (de son vrai nom Maurice Henri Joseph Schérer) est un réalisateur français, né en 1920 et décédé en 2010. Comme ses camarades de la Nouvelle Vague, Éric Rohmer a commencé sa carrière dans le cinéma comme critique. Après avoir rédigé ses premiers articles à la fin des années 1940, il rejoint les Cahiers du cinéma peu après leur création au début des années 1950. Il en est le rédacteur en chef de 1957 à 1963. Parallèlement, il réalise tout au long des années 1950 des courts métrages et signe en 1959 son premier long métrage, "Le Signe du Lion". Il prend alors le pseudonyme de Éric Rohmer pour cacher à sa famille ses activités de cinéaste. Il a réalisé au total 23 longs métrages qui constituent une œuvre atypique et personnelle, en grande partie organisée en trois cycles : "Contes moraux", "Comédies et Proverbes" et "Contes des quatre saisons". La pédagogie tient une grande place dans son travail, le jeu aussi. Le libertinage de ses personnages ne va pas sans une morale puritaine. Ils vivent selon des principes, des règles, se définissent des parcours et s’y piègent. Considéré avec Jean-Luc Godard, François Truffaut, Claude Chabrol et Jacques Rivette comme l'une des figures majeures de la Nouvelle Vague, il a obtenu en 2001 à la Mostra de Venise un Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Grands entretiens