Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur VAD.CNC.FR

Deux fils qui se croisent, Germaine Tillion


Françis Bouchet, Michel Anthonioz
France, 1974
Production : INA

54'
Français


Résumé


Évoquant dans un premier temps sa vocation d'ethnologue, Germaine Tillion revient sur une période douloureuse de sa vie : la déportation. En 1943, alors résistante, elle fut arrêtée par la Gestapo, emprisonnée à Fresnes puis déportée à Ravensbrück. Elle analyse le mode de fonctionnement du système concentrationnaire et l’importance de témoigner de cette période. Son engagement en Algérie, où elle retourne en 1954, en pleine crise, pour une mission d'étude sur la sécurité des populations civiles constitue le deuxième temps fort du film. Elle raconte ses démarches pour s’opposer à l’usage de la torture par l’armée française, créer les centres sociaux et rencontrer, en pleine Bataille d'Alger, Yacef Saadi, stratège des attentats anti-français, pour tenter d'apaiser les violences.

L'avis de Tënk


Quatre années se sont écoulées depuis le précédent entretien entre Germaine Tillion et Claude Santelli (voir "Germaine Tillion ou Notre famille humaine" dans notre plage Grands Entretiens). Cette fois, l'ethnologue accepte de revenir sur son expérience du camp de Ravensbrück : "L’homme c’est tout. Le pire et le meilleur" dit-elle. Là encore, la parole est précise, concentrée, grave. C’est de vérité dont il s’agit ! Parvenir à restituer une expérience que l’on a précisément pu traverser parce que l’on s’était promis à soi-même, sur le coup, d’en porter témoignage. En 1974, le temps semble venu...
C’est instruite par ce passé tragique qu’elle s’est rendue en Algérie au début de la guerre d’indépendance, des années après ses premiers travaux d’ethnologue, pour décrire l’effondrement économique des populations rurales et tenter de s’opposer à la radicalisation des violences (tortures, attentats). C’est le même affrontement de blocs de haine qu’elle reconnaît : cette violence qui avait conduit à la mort de ses camarades de Résistance en 1941… Cette douleur qui ne passe pas et qui fonde une vie entière d’engagements.

Arnaud Lambert
Réalisateur

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteurs

Françis Bouchet

Après des études de lettres, Francis Bouchet commence sa carrière chez Gallimard. Il écrit des scénarios pour le cinéma et passe en 1963 à la réalisation. Après un passage chez Gaumont et Pathé, il entre à l’ORTF avec l’émission d’Éliane Victor, « Les femmes aussi ». Jusqu’en 1992, il y réalise documentaires et grands reportages. Il se consacre depuis à l’édition de livres d’art.

Michel Anthonioz

Michel Anthonioz né en 1947 à Paris est un homme de lettre, producteur, réalisateur de documentaires. Il a été notamment directeur des Éditions de l'INA (1980-1986), directeur général adjoint de la Sept puis directeur général adjoint d'ARTE France. Il est mort en 2009 à Paris.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Grands entretiens