Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Territoire perdu


Pierre-Yves Vandeweerd
France, Belgique, 2011

75'
Arabe
Français, Anglais


Résumé


Traversé par un mur de 2400 kilomètres construit par l’armée marocaine, le Sahara occidental est découpé en deux parties, l’une occupée par le Maroc, l’autre sous contrôle du Front de Libération du Sahara occidental. À partir de récits de fuite et d’exil, ce film témoigne sur le peuple sahraoui, sur son territoire, sur son enfermement dans les rêves des uns et des autres.

L'avis de Tënk


"Territoire Perdu" cherche une forme de dénuement pour poursuivre le travail du cinéaste, celui d’exhumer la parole de résistance des victimes de conflits oubliés et pourtant permanents.Le grain d’un film Super 8 noir et blanc, alliée aux vibrations des voix, traduit la souffrance et l’enfermement de ce peuple oublié, sédentarisé par la force et la violence. Le film se transforme alors en une méditation troublante portée par la sensibilité des récits et le rythme d’une bande son ciselée et envoûtante.

P.P. et C.P.

 

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Pierre-Yves Vandeweerd

Pierre-Yves Vandeweerd est un cinéaste belge né en 1969, vivant aujourd’hui en Lozère. Il a fait des études en Anthropologie et Civilisations africaines ; il a depuis été professeur à l’Université libre de Bruxelles. De 2004 à 2008, il a dirigé Cinéma(s) d’Afrique(s), une résidence annuelle d’écriture et de réalisation documentaire destinée à de jeunes cinéastes sénégalais. Il a aussi été co-directeur du festival Filmer à tout prix, de 2008 à 2011. Depuis 2014, il donne des séminaires de réalisation à la Haute Ecole d’art et de Design de Genève. Son œuvre, puissante, s’inscrit dans la mouvance du cinéma du réel. Énormément investi en Afrique, ses films à la fois poétiques, philosophiques et politiques mettent en lumière les mécanismes de l’oubli et de la disparition, à partir de destins individuels et collectifs.