Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Histoires de crevettes


Jean Painlevé
France, 1963
Production : LES DOCUMENTS CINEMATOGRAPHIQUES
10'
Français


Résumé


Comme tout crustacé, la crevette de roche mue, c'est-à-dire sort de sa peau. C'est moins extraordinaire que la mue des insectes (où l'animal est entièrement détruit avant d'être reconstitué en un animal différent), mais c'est tout aussi émouvant car si cette mue (tous les jours d'abord, toutes les semaines ensuite, puis tous les mois…) n'est pas complète, elle finirait par mourir sur place en traînant son exuvie…

L'avis de Tënk


Une introduction pur pastiche du "docucu" banal ! Quand apparaît le titre, c’est un changement total de ton. Puis le film : inventif, sérieux et poétique. Une manière d’emporter la conviction du spectateur supposé intimidé par les sujets scientifiques. La vie intime de la crevette avec des prises de vues à différentes échelles, des images magiques, un récit romanesque qui nous laissent un savoir, une compréhension dont on se souviendra toujours. Bref le modèle parfait d’un film à caractère scientifique.

Pierre Oscar Lévy
Réalisateur

 

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Jean Painlevé

Jean Painlevé est un réalisateur et biologiste français né en 1902 à Paris et mort le 2 juillet 1989. De conviction anarchiste, il étudie la zoologie et la biologie à la Sorbonne. Il s’intéresse très vite au cinéma et aux techniques novatrices qui lui permettent de filmer des sujets souvent très petits. Il réalise entre 1925 et 1986 plus de 200 films majoritairement consacrés à la faune sous-marine. Le cinéaste apporte une dimension poétique à un genre habituellement boudé par les cinéphiles et remporte son plus grand succès public avec "L'Hippocampe ou cheval marin" en 1934. Lorsque survient la guerre, il suspend toute activité cinématographique pour s'engager dans la Résistance. Son film "Le Vampire" (1945) est une allégorie du nazisme à travers un document zoologique sur une chauve-souris d'Amérique du Sud. La bande-son (du jazz ou de la musique concrète) et les commentaires participent au lyrisme de ses films. Afin de produire et distribuer ses films, Jean Painlevé gère et dirige "Les Documents Cinématographiques" et "L'Institut de Cinématographie Scientifique".

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Fragments d’une œuvre