Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

He Who Eats Children


Ben Russell
États-Unis, 2016

25'
Saramaka, Anglais
Français, Anglais


Résumé


C’est en 1998, dans le village de Bendekonde, au Suriname, que Ben Russell entend parler de la légende du "Cannibale Blanc". Le film fait le portrait de ce mystérieux néerlandais, qui vit dans la jungle et répare les moteurs des canots. En deux ans passés dans ce village, jamais Russell n’a vu traces de ce blanc mythique, accusé par les locaux de manger les enfants. Un film-quête à la recherche de celui qui est à la fois un membre fort utile à la communauté, mais qui rappelle et représente aussi, de par sa seule présence physique, un violent passé colonial.

Le film a reçu une mention spéciale aux Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal de 2016

L'avis de Tënk


Les enfants jouent… au monstre qui mange les enfants. Règle du jeu : le monstre est masqué, car en réalité aussi personne ne l’a vu. Russel aime à son tour jouer des faux-semblants avec ce film qui entretient le doute – suspens du montage – tout en le dissipant par le témoignage et le dévoilement, fréquent pour lui, du dispositif. C’est l’homme blanc le cannibale, dans cette inversion du mythe. Le film comme redresseur de torts et surtout, jeux de fabulation.

P.P. et C.P.

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Ben Russell

Ben Russell est un artiste américain né en 1976. Son cinéma, souvent considéré comme expérimental, se situe plutôt du côté de la non-fiction : c’est que Russell, s'intéressant aux mythes et aux rituels des sociétés, a déjà matière à fiction ! Son œuvre (plus de vingt-cinq courts métrages et deux longs métrages), en filiation avec le cinéma de Jean Rouch, intègre des éléments ethnographiques et des théories critiques. Russell, à travers son art (performances, installations et cinéma), explore l’histoire et la sémiologie de l’image en mouvement et désigne son travail comme "une ethnographie psychédélique". Ses films ont été primés dans un grand nombre de festivals internationaux, il a notamment reçu en 2008 la prestigieuse bourse Guggenheim et en 2010 le prix FRIPESCI. Son travail à été exposé et diffusé dans des lieux tel que le Centre George Pompidou, le Musée d'art contemporain à Chicago et le festival du film de Rotterdam.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Fragments d’une œuvre