Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Comment j'ai appris à surmonter ma peur et à aimer Ariel Sharon


Avi Mograbi
Israël, 1997
61'
Hébreu
Français, Anglais


Résumé


À l'approche de la campagne des élections de 1996, Avi Mograbi décide de réaliser un documentaire autour d'une figure politique à la fois mal-aimée et admirée, ancien ministre d'État et général légendaire de l'armée, Ariel Sharon. Ayant refusé pour des raisons morales et politiques de servir lors de la guerre du Liban en 1982, initiée par Ariel Sharon, Mograbi possède un point de vue très "personnel" sur celui-ci. En cours de tournage, à sa grande surprise, Mograbi modifie son regard sur Sharon.

L'avis de Tënk


Comment approcher l'ennemi sans perdre son intégrité ? Que filmer ? Jusqu'où aller et quand s'arrêter ? Burlesque et subversif, ce premier long-métrage d'Avi Mograbi reste une savoureuse découverte tant il ébranle et déplace notre regard. Face caméra, Avi Mograbi se met en scène, endosse un rôle qui n'est pas le sien, créant un jeu habile entre fiction et réalité pour en dévoiler la complexité. Avec le dispositif inventif de la ""confession box"", il se démarque du cinéma militant et utilise l'humour comme une arme de contre-pouvoir.

P.P. et C.P.

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Avi Mograbi

Le cinéaste israélien Avi Mograbi, né en 1956, est à la fois réalisateur, acteur, directeur de la photographie, producteur et scénariste. Il réalise ses propres films à partir de 1989. Avi Mograbi poursuit une œuvre sans concession faite de documentaires remettant en cause, notamment, les grands mythes fondateurs de son pays et interrogeant constamment la possibilité pour la création artistique d’être un geste politique. Les films de Mograbi ont tous été programmés dans les plus grands festivals internationaux : Cannes, Berlin, Venise, Rome, New York, Cinéma du Réel ou San Francisco.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Fragments d’une œuvre