Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire

Les Matinales


Jacques Krier
France, 1967
Production : INA

48'
Français


Résumé


Paris, entre quatre et six heures du matin, livré aux mains des femmes. Ces ouvrières nettoyeuses, ignorées du monde moderne, font les matins propres de ceux pour qui la journée ne commence que quelques heures plus tard.

L'avis de Tënk


Jacques Krier était un des pionniers du reportage à la télévision publique française : membre du PCF et cofondateur du syndicat des réalisateurs CGT. Dans la télévision des années 1960, corsetée par le pouvoir gaulliste, il filme souvent le quotidien difficile des paysans, pêcheurs, mineurs, montagnards ou enseignants. Dans "Les Matinales", il suit pendant plusieurs semaines la vie des femmes de ménage qui, entre la fin de la nuit et le petit matin, prennent le premier métro pour venir nettoyer bureaux, cafés, magasins, gares. Ces "ouvrières nettoyeuses" sont mal payées, âgées, fatiguées. Pour mieux les saisir dans leur vérité, humanité et beauté, Krier les filme en 16 mm noir et blanc sans éclairage, ce qui, à l'époque, relevait de la prouesse technique et du geste expérimental.

Federico Rossin
Historien du cinéma, programmateur indépendant

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Jacques Krier

Jacques Krier fait partie des pionniers du reportage télévisuel. Ce réalisateur, scénariste et écrivain français, né en 1926 et mort en 2008, suit des études cinématographiques à l’IDHEC (l’ancienne Fémis) avant de tenter sa chance à la télévision. Il commence par travailler pour le journal télévisé avant de réaliser des reportages pour l’émission “À la découverte des Français” puis “Cinq colonnes à la une”. Membre du Parti communiste français et cofondateur du Syndicat des réalisateurs CGT, il utilise son réseau pour filmer les "vrais gens" et privilégier les sujets sociaux en rencontrant mineurs, paysans, pêcheurs, montagnards, enseignants, femmes de ménage… Il cherche à capter la réalité sociale des milieux qu’il filme. Il réalise également des fictions dans lesquelles il reprend des scènes vues pendant ses reportages.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE FEMMES AU TRAVAIL