Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire

Le Jardin


Frédérique Menant
France, 2019
Production : La surface de dernière diffusion

16'
Français
Anglais


Résumé


Thérèse cultive un jardin créole, en Guadeloupe. Elle résiste contre les poisons invisibles. Ses mains se confondent avec la terre. Son visage avec la lumière.

L'avis de Tënk


"Le Jardin", c’est tout d’abord le plaisir de l’instant : être là, entendre, sentir. Frédérique Menant nous transporte du grain de la pellicule à celui de la peau des mains qui plongent dans la terre. Ce grain de la pellicule d’où jaillissent les mille couleurs et textures d’un jardin et de son jardinier, femme splendide qui nous raconte son art de vivre et survivre : "Comment je fais ? Je suis dans la terre tous les jours". "Le Jardin", c’est aussi le plaisir de l’écart que l’on s’octroie lorsqu’on se laisse "à faire corps avec la terre", cet écart dans lequel on peut rêver et imaginer autre chose. Et de comprendre combien le jardin est une ressource qui nourrit le corps et l’âme.

Julia Pinget
Réalisatrice

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteure

Frédérique Menant

Après des études d’anthropologie au sein du groupe de recherche Matières-à-penser, Frédérique Menant s’oriente vers le cinéma documentaire et se forme à la réalisation à l’université de Poitiers, puis en résidence à Lussas. Elle collabore à de nombreux documentaires de télévision et réalise son premier film en 2009 : "Kreol", avec le musicien et poète Cap Verdien Mario Lucio Sousa. "La Métamorphose d’Agnès Sorel", réalisé au cours d’un atelier avec Daniel Deshays, lui ouvre la voie d’un cinéma plus poétique. Elle s’empare du support argentique et intègre l’Etna, puis l’Abominable, deux laboratoires d’artistes au sein desquels elle réalise plusieurs formes courtes, dont "Mue(s)", primé au Festival des cinémas différents et expérimentaux de Paris en 2015. Son travail s'intéresse principalement à la matière de l’absence, la perte, mais aussi sur ce qui se transforme, en soi, dans la vague de vie qui nous traverse.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Écologie