Votre commande a bien été prise en compte, vous pouvez voir Ici finit l'exil pendant 48 heures à compter de la date de votre paiement.

Vous souhaitez louer ce film en VOD ?

Mode de paiement





Vous souhaitez louer ce film en VOD ?

Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir louer une vidéo. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous. Si vous n’êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix.

Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Ici finit l'exil


Kiyé Simon Luang
France, 2010
Production : Shellac

82'
Français
Anglais


Résumé


Le film "Ici finit l'exil" croise intimement les parcours de vie d'une famille laotienne - frère, sœur, mère naturelle, mère adoptive, cousins, cousine, enfants - qui a trouvé en France une terre d'asile dont l'autre nom est exil. C'est un portrait de la France par un enfant des colonies, de l'intérieur d'une des nombreuses diasporas venues par vagues en métropole dans le mouvement d'un vingtième siècle tumultueux. L'exil du titre désigne tout à la fois l'exil des corps, des mémoires, des pensées, des paysages, des langues maternelles et d'adoption, des lieux, des sons et des sensations. Ici finit l'exil : une histoire évadée des livres d'histoire.

Avec le soutien du CGET et de la Scam

L'avis de Tënk


Est-ce que peut finir l’exil ? Kiyé Simon Luang nous dit que oui. Il nous le dit en composant un espace cinématographique à la fois très intime et très pudique où se dessine progressivement le chemin de l’identité et de la mémoire. Lorsqu’a commencé pour lui l’exil, il était trop jeune pour que perdurent nettement les souvenirs précédant son arrivée en France. Et c’est le grain emblématique de la pellicule qui pose le cadre d’une quête toute en douceur où se dévoile pas à pas la mixité qui compose la vie du cinéaste. C’est la bande-son, souvent poétiquement désynchronisée, plus encore que l’image qui manie la pudeur. Par elle, à travers elle, l’exil de Kiyé Simon Luang semble contenu et apaisé.

Sylvain Baldus
Réalisateur

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Kiyé Simon Luang

Kiyé Simon Luang est né au Laos en 1966. Il arrive en France en 1976. Après des études d’arts plastiques au cours desquelles il pratique la peinture et la photographie, il devient instituteur, métier qu’il exerce jusqu’en l’an 2000. Il se consacre ensuite à l’écriture et au cinéma. Ses premiers films retissent les liens fragiles avec son pays d’origine. En 2003, il est lauréat des Trophées du Premier Scénario CNC-Équinoxe avec "Tao", long métrage de fiction. En 2005, "L’île éphémère", film aux frontières de la vidéo expérimentale, connaît une belle diffusion en festivals (Cinéma du Réel, Côté court, IndieLisboa). Kiyé Simon Luang est élu président de l’association Film flamme à Marseille en mars 2011, collectif de cinéastes dont il est membre depuis 2004. "Ici finit l’exil", réalisé en 2010, est son premier long métrage documentaire.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Cité