Votre commande a bien été prise en compte, vous pouvez voir Une Sale Histoire pendant 48 heures à compter de la date de votre paiement.

Vous souhaitez louer ce film en VOD ?

Mode de paiement





Vous souhaitez louer ce film en VOD ?

Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir louer une vidéo. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous. Si vous n’êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix.

Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
CE FILM EST SORTI DE NOTRE PROGRAMMATION
RETROUVEZ-LE EN VOD


Bande annonce


Louez ce film
48h pour 2€

Une Sale Histoire


Jean Eustache
France, 1977
Production : Les Films du Losange
50'
Français


Résumé


"Une Sale Histoire" est un diptyque composé en deux volets (fiction / document). Dans un salon parisien, un homme (Michael Lonsdale côté fiction, Jean-Noël Picq côté documentaire) raconte à plusieurs personnes comment il est devenu voyeur dans les toilettes d’un café, et pourquoi il y prit goût. S’en suit une discussion sur la sexualité, la libération et les tabous. Œuvre culte, énigmatique et mythique, drôle et dérangeante, ordurière et puritaine, "Une sale histoire" a relancé en 1977 le scandale autour de la figure de Jean Eustache.

L'avis de Tënk


C’est un récit sans "représentation", et pourtant… On ne nous montrera rien mais nous verrons tout ! Une histoire racontée, puis rejouée, c’est-à-dire racontée à nouveau ; un même monologue dédoublé comme un auto-remake troublant… Outre la question des genres et de la représentation, du glissement par la répétition du documentaire à la fiction (tout en nous présentant la fiction avant le "documenteur" alors que l’ordre "logique" voudrait l’inverse), le(s) film(s), dans une constante mise en abyme redouble(nt) également notre position de spectateur-voyeur. Nous sommes comme les personnages du film, nous regardons celui qui a vu et, ce que nous entendons nous "donne à voir". "Une Sale Histoire" est une expérience singulière, fascinante, tant par la simplicité du dispositif que par le foisonnement de questions qu’elle soulève…

Sylvain Bich
Projectionniste

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Jean Eustache

Jean Eustache (1938-1981) est un réalisateur français proche, mais toujours en marge, de la Nouvelle Vague. Il passe à la réalisation en 1963 avec "Les mauvaises fréquentations". En 1972, Eustache écrit et tourne son film autobiographique "La Maman et la Putain", aujourd'hui reconnu comme un film majeur du cinéma français. Le film, sélectionné au festival de Cannes, obtient le Grand Prix spécial du jury dans un climat houleux et divise la critique. En 1974, il réalise un film sur son enfance à Narbonne, "Mes petites amoureuses" pour lequel Néstor Almendros - directeur de la photographie réputé ayant travaillé pour Truffaut, Rohmer, Schroeder mais aussi Terrence Malick - signe l'image. Jean Eustache joue comme acteur dans "L'Ami américain" de Wim Wenders en 1977. Il se suicide en 1981. Sur la porte de sa chambre, il a punaisé une carte sur laquelle il a inscrit : "Frappez fort. Comme pour réveiller un mort.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Cinéma de cinéma