Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Shōhei Imamura, le libre penseur


Paulo Rocha
France, 1995
Production : AMIP, La Sept-Arte, Rosa Filmes
60'
Japonais
Français


Résumé


Figure importante du cinéma portugais, Paulo Rocha, à la faveur de son séjour comme attaché culturel au Japon, s’entiche du cinéma d’Imamura et réalise là un portrait magnifique de l’œuvre de son collègue japonais, de ses interrogations, de ses fréquentations, de ses méthodes toujours proches du documentaire. D’un bout à l’autre de la planète cinéma, le japonais et le portugais partagent leur humour cinglant et leur mélancolie…

L'avis de Tënk


Cet opus de la collection d’André S. Labarthe et Jeannine Bazin consacré à Imamura a l’élégance des deux cinéastes, Rocha et Imamura. Scènes de dialogues à la bibliothèque ou au restaurant avec un acteur, Rocha aime le côté grivois et brutal d’Imamura, sa révolte politique contre un Japon soumis à l’Occident, à l’argent et aux traditions.

Claire Simon
Réalisatrice

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Paulo Rocha

Paulo Rocha (1935-2012) fut assistant de Jean Renoir, puis de Manoel de Oliveira, avant de réaliser deux films : "Les Vertes Années" en 1963 et "Changer de vie" en 1965, qui firent entrer le cinéma portugais dans une nouvelle ère. Après des années de silence, il revient, avec "L'Île des amours" en 1982 et "Les Montagnes de la Lune" en 1987, deux films témoignant d'une fascination pour le Japon et son histoire. Il a aussi consacré deux films à des cinéastes, Manoel de Oliveira et Shōhei Imamura. Avec "Le Fleuve d'or", en 1998, il signe une sorte de tragédie qui puise à la source de diverses formes de récits tout autant qu'un singulier opéra sensoriel et sensuel. Paulo Rocha aura été un cinéaste rare et secret, auteur d'une œuvre stylisée et contemplative, cosmique et panthéiste, documentaire et discrètement lyrique.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Cinéma de cinéma