Votre commande a bien été prise en compte, vous pouvez voir Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère... pendant 48 heures à compter de la date de votre paiement.

Vous souhaitez louer ce film en VOD ?

Mode de paiement





Vous souhaitez louer ce film en VOD ?

Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir louer une vidéo. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous. Si vous n’êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix.

Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
CE FILM EST SORTI DE NOTRE PROGRAMMATION
RETROUVEZ-LE EN VOD


Bande annonce


Louez ce film
48h pour 2€

Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère...


René Allio
France, 1976
Production : Les Films Arquebuse, Polsim Productions

125'
Français


Résumé


Le 3 juin 1835, Pierre Rivière, un jeune paysan normand de 20 ans, égorge à coups de serpe sa mère, sa soeur Victoire et son jeune frère Jules. Il prend la fuite et erre plusieurs semaines dans les bois avant de se faire arrêter. À peine emprisonné, le meurtrier, que la plupart des témoins décriront comme un garçon au comportement étrange, voire sous les traits d'un idiot, entreprend la rédaction d'un épais mémoire, texte d'une stupéfiante beauté, véritable autobiographie dans laquelle il expose les raisons qui l'ont conduit à son geste : délivrer son père des " peines et afflictions" que lui faisait subir son épouse depuis le premier jour de leur mariage... Criminel monstrueux ou "pauvre" fou ? Le débat opposera longtemps magistrats et psychiatres.

L'avis de Tënk


En plaçant d’emblée son film sous la tutelle du livre du même titre de Michel Foucault sur cette affaire de parricide, Allio explicite sa démarche : celle d’être le plus fidèle aux "documents". Ainsi, il ne cesse d’y faire référence et de citer ses sources par des sous-titres à l’écran. L’utilisation de comédiens non professionnels, mais vrais paysans, s’inscrit également dans cette démarche de justesse par rapport aux faits. Pour autant, Allio évite l’écueil d’une mise en scène naturaliste qui imiterait, singerait. Au contraire, il joue la distance critique, émotionnelle, pour mieux nous donner à voir cette affaire, la comprendre dans toute sa complexité. Il signe ici une œuvre singulière, à la croisée des genres, et donc captivante…

Sylvain Bich
Projectionniste

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

René Allio

René Allio est un réalisateur, scénariste, décorateur et scénographe français, né en 1924 à Marseille et mort 1995 à Paris. Après des études de lettres, il s'intéresse à la peinture et devient décorateur de théâtre. En 1962, il réalise un film d'animation qu'il intègre à la scénographie du spectacle "Les Âmes mortes", d'Adamov, d'après l'œuvre de Gogol. Puis, il poursuit son expérience dans le cinéma en 1963, avec la réalisation d'un court métrage, "La Meule". En 1965, il passe au long métrage avec "La Vieille Dame indigne", qu'il adapte d'une nouvelle de Bertolt Brecht. Le film reçoit de nombreuses récompenses à travers le monde, et connaît un succès public inattendu. Il constitue le premier volet d'une trilogie complétée des deux films suivants, "L'une et l'autre" (1967), et "Pierre et Paul" (1968). En 1976, il réalise une adaptation d'un fait divers du 19e siècle : "Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma soeur et mon frère". Il achève sa carrière cinématographique en 1991 avec "Transit" et sa participation au collectif Contre l’oubli.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Cinéma de cinéma