Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Lux


Bertrand Larrieu, Seb Coupy
France, 2012
Production : Z'azimut Films

50'
Français


Résumé


Au Burkina-Faso, l’électricité du réseau, par métonymie, c'est la "lumière", mais dans 70 % des villages c'est, au mieux, l'électricité avec de l’essence et un groupe électrogène, qui fait fonctionner les appareils domestiques. Appartenir au réseau semble donc un luxe.

Avec le soutien de la Sacem et avec le soutien de la Scam

L'avis de Tënk


"Lorsqu’un son peut remplacer une image, supprimer l’image ou la neutraliser. L’oreille va davantage vers le dedans, l’œil vers le dehors". Robert Bresson "Notes sur le cinématographe", Gallimard, 1975, p 61.
Robert Bresson ajoutait (p 60) : "Ce qui est pour l’œil ne doit pas faire double emploi avec ce qui est pour l’oreille." "Lux" semble faire l’expérience de ces propositions. Cinématographe ne signifie pas image et son mais écriture du mouvement. La réduction du nombre des mouvements n’ouvrirait-elle pas les imaginaires ?
"... l’absence d’un visage qui parle n’est pas une infériorité ; c’est une supériorité ; c’est précisément l’axe de l'intimité, la perspective de l'intimité qui va s’ouvrir." Gaston Bachelard, "Le droit de rêver" ed. PUF, coll. "Quadrige", 1970.


Daniel Deshays
Ingénieur du son

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteurs

Bertrand Larrieu

Créateur son depuis 1999, il réalise ses premières bandes-son pour la scène puis il compose surtout pour la danse contemporaine. Parallèlement, il prend le son et réalise le montage son/mixage de films documentaires de création. Ses créations personnelles sont parfois documentaires par leurs matériaux, souvent musicales dans leurs formes, et diffusées lors d'écoutes collectives...

Seb Coupy

Seb Coupy est né à Genève d’une mère professeure de géographie et d’un père dessinateur typographe. Après des études aux Arts-Décoratifs de Genève, aux Beaux-Arts de Lyon et à la Fémis, il réalise "Entretiens courants de la station" dans lequel il parcourt la France à la rencontre des pompistes qui servent à la pompe. Plusieurs de ses films marqueront un intérêt pour la carte ("Cartographie") et le territoire ("C’est pas arrosé avec l’eau du ciel", "L’image qu’on s’en fait"). En 2011, il tourne "Lux", sur la nuit au Burkina- Faso, avec son acolyte Bertrand Larrieu et décroche le prix découverte de la Scam. En 2019 il achève un long métrage documentaire "L’image qu’on s’en fait". En dehors de la télévision ses films ont été diffusés dans des lieux aussi divers que des centres d’art contemporain, des musées d’ethnographie, des prisons, des patinoires ou des grottes et dans nombre de festivals en France et à l’étranger. Par ailleurs, il enseigne l’écriture et la réalisation documentaire à l'université.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Brouillon d'un rêve