Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Demain et encore demain - Journal 1995


Dominique Cabrera
France, 1997
79'
Français
Anglais


Résumé


Dominique Cabrera filme sa vie au jour le jour pendant neuf mois. Ses angoisses, les relations avec son fils et le père de celui-ci, son amant, François Mitterrand, quelques moments des élections présidentielles de 1995, un discours de Le Pen, ses amis avec qui elle parle politique, le jour de la rentrée de son fils en 6ème ... Mais aussi de tout petits riens, un rayon de soleil sur le tapis, une femme endormie dans le métro, une tarte à la rhubarbe ... À travers ce puzzle, elle reprend goût à la vie, faisant apparaître par petites touches le bonheur.

Avec le soutien de la Scam

L'avis de Tënk


Genre à part, avec ses codes et ses coutumes, le journal filmé vise à toucher le spectateur à partir des événements petits et grands que traverse son auteur. Dans ce film, Dominique Cabrera y excelle, exposant avec une grande sincérité ses doutes, ses peines et autres moments de joie. La dépression, l'amour, l'éducation de son fils, le monde qui n'en continue pas moins de tourner, constituent les thèmes abordés dans ce journal avec une grâce infinie.

B.M.

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteure

Dominique Cabrera

Algérienne de naissance, Dominique Cabrera s’installe en France en 1962. Elle fait des études en lettres modernes, puis elle entre à l’IDHEC en 1977. En 1981, elle réalise son premier court-métrage "J’ai droit à la parole". Elle pose avec ce film un regard atypique sur le social, un trait qui marque d’ailleurs toute son œuvre. Elle s’attarde souvent aux liens délicats et parfois épineux qui unissent la France et l’Algérie. Chez Cabrera, la frontière entre la fiction et le documentaire est ténue, comme le démontre "Demain et encore demain".

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Brouillon d'un rêve