Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
Le film n'est plus disponible
Plus d'informations sur FILM-DOCUMENTAIRE.FR et sur VAD.CNC.FR

Rome is Burning : portrait of Shirley Clarke


André S. Labarthe, Noël Burch
France, 1996
Production : AMIP, INA

53'
Anglais
Français


Résumé


La subversion est-elle soluble dans le cinéma ? Les films militants sont-ils efficaces ? Comment tourner hors du "système" ? Cinéaste expérimentale, "underground" disait-on à l'époque, Shirley Clarke répond en 1968 à Noël Burch, André S. Labarthe, Jacques Rivette et Jean-Jacques Lebel. D'abord danseuse et chorégraphe, proche des intellectuels new-yorkais et du Living Theatre, elle réalisa très tôt des films remarqués sur la danse ("Dance in the sun", 1953). Elle se tourne ensuite vers des films expérimentaux, avant d'imposer sa vision très personnelle - de l'Amérique comme du cinéma - avec "The Connection" (1961), "The Cool Word" (1963) et "Portrait of Jason" (1976).

L'avis de Tënk


On débarque dans un salon où l'on fume des clopes allongé dans des cousins, parle de politique et d’art. On se croirait dans une Factory warholienne en plein milieu de New-York. Mais nous sommes début 68 à Paris où, entourés d’artistes, André S. Labarthe et Noël Burch nous plongent dans le travail et les réflexions de Shirley Clarke qui récuse le terme "underground" dans lequel on veut la mettre. Fait de provocations et de tourments, son cinéma se construit comme une réelle alternative au cinéma hollywoodien, et ce film de la désormais célèbre collection "Cinéastes de notre temps", cherche à en percer les secrets.

Line Peyron
Productrice

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteurs

André S. Labarthe

André S. Labarthe est né en 1931 à Oléron-Sainte-Marie. Ce critique, producteur, réalisateur et scénariste français est décédé en mars 2018. Après avoir commencé sa carrière de critique cinématographique dans les années 1950, il rejoint la rédaction des Cahiers du cinéma en 1956. En 1964, il entame la collection "Cinéastes de notre temps", qu'il coproduit avec Janine Bazin, dont il réalisa lui-même plusieurs épisodes. André S. Labarthe demeure avant tout un critique cinématographique : qu'il s'emploie à exercer son métier dans ses articles ou derrière une caméra, c'est toujours dans un esprit d'analyse et de mise en perspective.

Noël Burch

Noël Burch est né à San Francisco en 1932. Il arrive en France en 1951 et sort diplômé de l'IDHEC en 1959. Il devient l'assistant de Pierre Kast pour "Le Bel Âge" (1960), puis réalise un court métrage remarqué, "Noviciat". Il se consacre ensuite à la critique cinématographique, notamment pour les Cahiers du cinéma de 1968 à 1972. Son activité est complétée par une douzaine d’années passées à enseigner l’histoire et la théorie du cinéma à Paris 3 Censier à l'Université de Lille, et par quelques publications sur le même sujet, dont : "Praxis de cinéma" (1969), "Pour un observateur lointain" (1983), "La Lucarne de l’infini" (prix Jean Mitry, 1991). Influencé par les approches universitaires anglo-saxonnes, il s'essaie en 1997 avec Geneviève Sellier aux "gender studies ", dans un essai intitulé "La Drôle de guerre des sexes dans le cinéma français, 1930-1956".

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Arts