Votre commande a bien été prise en compte, vous pouvez voir Le Souvenir d'un avenir pendant 48 heures à compter de la date de votre paiement.

Vous souhaitez louer ce film en VOD ?

Mode de paiement





Vous souhaitez louer ce film en VOD ?

Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir louer une vidéo. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous. Si vous n’êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix.

Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire
CE FILM EST SORTI DE NOTRE PROGRAMMATION
RETROUVEZ-LE EN VOD


Bande annonce


Louez ce film
48h pour 2€

Le Souvenir d'un avenir


Chris Marker, Yannick Bellon
France, 2001
Production : Les Films de l'équinoxe
40'
Français, Anglais


Résumé


L'artiste est visionnaire, ses œuvres pressentent et exhalent l'étrange parfum des événements futurs. C'est le propos de ce documentaire-hommage consacré à la photographe Denise Bellon. Des ­années trente à l'après-guerre, de l'exposition ­surréaliste de 1938 à celle de 1947, de l'Afrique à la Finlande, ses clichés composent les quarante ­minutes du film "Le Souvenir d'un avenir" réalisé par Chris Marker et la fille de Denise, Yannick Bellon. Sur un texte sobrement sculpté et habile dans ses transitions, les photos se succèdent ou se sur-impressionnent.

Avec le soutien du CNC - Images de la culture

L'avis de Tënk


"Le Souvenir d'un avenir" retrace le journal d'une vie, d'une époque, d'un temps révolu. Le film est construit par un regard pluriel : celui d'une femme faisant l'archéologie d'une mère, celui d'un homme sur les images du passé et surtout celui d'une femme sur son époque. Ce photo-roman, forme déjà explorée par Chris Marker, questionne ici le regard que nous posons sur des images passées, regardant comment l’Histoire influence, de manière sous-jacente voire inconscience, notre lecture de la photographie. Face à ces photographies qui traversent les décennies, devenons-nous des spectateurs omniscients de ces instants qui n’existent plus ?

Line Peyron,
Productrice aux Eaux de mars

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

Chris Marker

Chris Marker nait en 1921 à Neuilly. Il débute des études de philosophie, vite interrompues par le conflit mondial. Après guerre, il travaille au sein de Peuple et culture, commence à écrire pour la revue "Esprit" et à réaliser ses premiers films dont "Lettre de Sibérie" qui le fit plus largement connaître. Écrivain, photographe, cinéaste et finalement artiste multimédia, Chris Marker est l'auteur d'une œuvre protéiforme et novatrice. Son goût pour l'expérimentation éclate dans "La Jetée" (1962), court-métrage d'anticipation annonçant ses thématiques de prédilection : le temps, la mémoire, la puissance des images. La même année, il tourne "Le Joli Mai", dans les rues de Paris, dans l'esprit du cinéma direct. La décennie 70 est marquée par des films engagés dont le plus célèbre, "Le fond de l'air est rouge" (1977), dresse un bilan des luttes des sixties tout autour de la planète. Dans ce sillon politique, il explore les liens entre mémoire individuelle et histoire dans "Sans soleil" (1982) puis dans des hommages posthumes comme "Le Tombeau d'Alexandre" (1993). Dans les années 1990, le plus souvent en collaboration avec le Centre Pompidou de Paris, il conçoit plusieurs installations qui explorent les frontières entre réel et imaginaire. Il s'éteint à Paris à l'été 2012, faisant figure de référence pour les cinéastes contemporains.

Yannick Bellon

Marie-Annick Bellon, dite Yannick Bellon, née à Biarritz en 1924, est une cinéaste française, monteuse, scénariste, réalisatrice et productrice (Les Films de l'Équinoxe). Son premier film "Goémons" obtient le grand prix de la Biennale de Venise en 1948. Elle alterne ensuite entre la réalisation de courts métrages et le métier de monteuse. Elle commence à réaliser ses propres longs métrages à partir de 1972. Ses films portent un regard lucide et tendre sur ces êtres humains qui tracent leur chemin dans le refus de la soumission et la reconquête de leur dignité. En ce sens, on peut parler d’une cinéaste humaniste et profondément engagée.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Arts