Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire

Georges de La Tour


Alain Cavalier
France, 1997
Production : Télérama, Réunion des Musées Nationaux, 13 PRODUCTIONS
27'
Français


Résumé


"Toi, spectateur qui regarde...” Par cette apostrophe, Alain Cavalier s’adresse à nous, au seuil du film qu’il a consacré à Georges de La Tour, lors de l’exposition qui lui fût dédiée en 1997 à Paris. Ce n’est d’ailleurs pas tant en historien d’art qu’il dialogue avec le peintre du 17e siècle, qu’en cinéaste amoureux d’ombres et de lumière, de visages et de gestes, de beauté et de mystère.

L'avis de Tënk


Ce film est une invitation, à voir, à regarder, à partager…
Loin de tout didactisme, de toute Histoire de l’Art officielle, de toute analyse de tableau rigoureuse, Cavalier se fait conteur, passeur. Avec comme point de départ un tableau, il suit (non sans une certaine gourmandise) le fil de sa pensée qui vagabonde : il associe des idées, digresse, juxtapose des images, établit des liens… Il nous raconte son histoire, son rapport personnel à ces œuvres… Bref "son" George de la Tour. Ainsi replace-t-il l’Art pour ce qu’il est (et qu’on oublie trop souvent) : d’abord un dialogue intime entre une œuvre et celui qui la regarde… Et c’est très revigorant !

Sylvain Bich
Projectionniste

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Alain Cavalier

Alain Cavalier est né en 1931 à Vendôme. Après des études d'Histoire, il entre à l'IDHEC, puis devient assistant de Louis Malle. Il débute la réalisation en 1958 avec le court métrage "Un Américain". Abordant dans ses films des problèmes politiques contemporains, Alain Cavalier rencontre quelques difficultés avec la censure, notamment pour ses deux premiers longs métrages : "Le Combat dans l'île" (1961) qui tire le portrait d'un fasciste et "L'Insoumis" (1964) qui met en question la guerre d'Algérie. Après avoir principalement réalisé des fictions, il se dirige vers un cinéma plus expérimental, entre le documentaire et la fiction. Avec "Un Étrange Voyage", Alain Cavalier connaît une consécration que viendra confirmer avec éclat "Thérèse", qui obtint le Prix du jury à Cannes et six Césars en 1986. En 2004, il sort "Le Filmeur", journal filmé sur plus de dix ans dans lequel il devient l’acteur et le commentateur de sa vie. Il signe ensuite "Irène" (2009) et "Pater" (2011). En 2017, il réalise "Six portraits XL" qui viennent enrichir sa généreuse galerie de portraits initiée trente ans auparavant.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Arts