Nous sommes désolés,
ce film n'est pas disponible
sur votre territoire

Frère Alain - EA5 : Alain Cavalier


Vincent Dieutre
France, 2017
Production : La Huit

66'
Français


Résumé


Après avoir dédié quatre "exercices d'admiration" aux cinéastes Kawase, Eustache, Cocteau et Rossellini, Vincent Dieutre en signe un cinquième en faveur d'Alain Cavalier. "Cher Alain, Je suis bien arrivé à Florence. Je vais donc devoir tourner ce film sur toi, sans toi, et c’est peut-être aussi bien comme ça. À Florence, les murs des églises s’y connaissent en matière de renoncement, d’ascèse, en matière de sainteté aussi ! Je tiendrai ici une sorte de journal (à la Cavalier) comme tu sais si bien le faire. En un mot j’admirerai de loin. Et qui sait ? Une réponse ? Rien que pour moi ? En mot et en image ?"

Avec le soutien du CNC - Images de la culture

L'avis de Tënk


C’est une déambulation dans les rues de Florence où les films et la pensée d'Alain Cavalier croisent la peinture de Giotto et San Francesco, cela à travers le regard rieur et admiratif de Vincent Dieutre.
Le premier est resté en France, le deuxième par la magie du journal filmé, nous donne à voir avant tout l’audace et le bonheur du dépouillement qui existe dans le travail de Cavalier et en quoi cela le transforme en un enchanteur du quotidien. Cette exercice devient une leçon de cinéma et crée un dialogue entre ces deux figures du cinéma contemporain.

Line Peyron
Productrice

Vous aimez ce film, vous voulez le partager gratuitement avec un proche ? Vous devez au préalable avoir souscrit à un abonnement pour pouvoir offrir ce film. Si vous êtes déjà abonné(e) à Tënk, identifiez-vous Si vous n'êtes pas encore abonné(e), rendez-vous sur la page d’abonnement pour souscrire à la formule de votre choix

Votre souhait d'offrir ce film a bien été pris en compte. Votre proche va recevoir sous peu un mail l'informant de votre cadeau, ainsi que la marche à suivre pour pouvoir le visionner.

auteur

Vincent Dieutre

Vincent Dieutre est né à Rouen en 1960. Il mène des études de cinéma à l'IDHEC entre 1984 à 1987. Il est lauréat en 1989 de la bourse "Villa Médicis Hors les Murs" à Rome et à New York. Vincent Dieutre préfère définir son travail comme "aux confins du documentaire, de la fiction, de la littérature, des arts plastiques", à travers l’expression "tiers-cinéma". Ses deux premiers long métrages "Rome désolée" (1996) et "Leçons de ténèbres" (2000), affirment un cinéma à la première personne. Son œuvre de cinéaste continue d'être présentée dans les grands festivals internationaux, comme "Jaurès" (documentaire de création) à la Berlinale 2012 où il a remporté un Grand Prix du jury.

LES AUTRES FILMS DE LA PLAGE Arts